Livre Les jeudis muets

Forum de discussion autour du livre Les jeudis muets


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Livre Les jeudis muets » Discussions autour du livre » Présentation du livre Les jeudis muets Moi, Fina, enfant du divorce

Présentation du livre Les jeudis muets Moi, Fina, enfant du divorce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Sylvie

avatar
Admin
Ma mère ne prendra pas la succession de ses parents à la ferme, pas plus que son frère d'ailleurs : le métier de la terre tanne la peau, salit et casse les ongles. Belle et cultivée, le teint de porcelaine, les chevilles en fleur et les poignets perlés, elle attend celui qui lui permettra d'exprimer sa beauté et son intelligence.
Jeune étudiant à l'École des arts et métiers, l'érudition sous le bras, les yeux de velours cerclés de fer, le sourire enjôleur, la taille serrée et ceinturée dans de larges pantalons, la démarche féline, mon père entre en scène. Il lui promet l'amour, le chic, la mondanité.
La fille du pé Baray est particulièrement belle le jour où elle épouse celui qui fera d'elle une grande dame. Hélas ! le rêve ne dura que le temps d'une rose.
Je ne connais pas les raisons qui ont fait basculer leur couple. Mais pour sa promesse éphémère mon père paiera. Elle lui confisquera ses trois filles, elle détruira en elles tout ce qui lui ressemble. Sa fille aînée lui servira à ajuster son processus de destruction chez ses deux autres filles. Ainsi, elle en tirera quelques avantages.
La machine à tuer le père se met en place. Ma mère la caresse, la peaufine, en perfectionne tous les jours les rouages. La justice n'arrêtera pas le mécanisme, à cette époque on ne confie pas les enfants aux pères, forcément moins capables de les élever. Jusqu'où fonctionnera-t-elle ? Elle contient de nombreux programmes.
Pendant que les parents explosent de haine l'un envers l'autre, les coups pleuvent pour faire plier les deux rebelles, la mère toute puissante. Et ce père qui ne vient plus les voir ! Elles se cachent pour pleurer en silence. Heureusement que Mémé Charlotte, avec son bon patois du Pays de Caux, leur communique son rire et sa belle humeur ; heureusement que quelques enseignants, troublés par leur visage sombre, les incitent à se confier ; heureusement que des amis les aident à grandir.
— Dis Maman, c'est quoi l'amour ?
— C'est rien, petite sotte, ça n'existe pas, c'est une invention des gens.
Leur amour a eu le temps de pénétrer au cœur des filles et les propulse dans la vie avec un tempérament de feu. Elles déposent un grain de sable dans le système et entament un long combat contre le processus de destruction, lequel laissera malgré tout d'irréversibles traces que leurs conjoints se chargent d'atténuer.
Durant toute ma vie, je chercherai l'amour de celle qui fut ma mère. Arrivée à l'automne au calendrier de mes ans, je découvre que mes parents se sont aimés.
Fina.

Voir le profil de l'utilisateur http://jeudismuets.forumactif.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum